Table des matières :
Hstorique :
Utilités :
Composition :
Différents types :
Raccordemments :
Exemple d'utilisation :
Contrôle de la diode de protection ::
Considérations générales :

Historique !
Jusque les années 60/70, les véhicules ne possédaient pas de relais, les câbles alors de fortes sections alimentaient les accessoires via de gros interrupteurs au tableau de bord, ils devaient supporter de fortes intensités, de là leurs tailles importantes et leur durée de vie relativement courte, de plus, beaucoup de véhicules étaient équipés en 6 Volts ce qui pour une puissance égale, devaient supporter le double de l'intensité par rapport à une installation en 12 Volts.
Les relais allaient alors apporter la solution !
Retour haut de la page !
Utilité !
L'emploi du relais est fortement conseillé en réparation/restauration de véhicules anciens et/ou modernes, il soulage et sécurise les circuits longs et sources de problèmes, il permet en outre d'installer des circuits de commande très légers, câbles de petites sections et micro-switch de commande, l'intensité absorbée par le circuit de commande est très faible, de l'ordre de 0,2 Ah !
Retour haut de la page !
Composition !
Un petit boîtier renferme un solénoïde de commande (circuit d'excitation) qui attire un jeu de contacts mobiles (circuit de puissance), différentes versions sont proposées à la vente, voir plus bas, certains modèles comportent une diode en parallèle sur les contacts de puissance ou parfois une résistance dans le but de protéger les circuits électroniques sensibles de plus en plus nombreux dans les véhicules modernes, d'autres possèdent également un fusible de protection du circuit principal, à noter un prix très abordable qui devrait plaider à son emploi généralisé !

Extra courant de rupture (effet de self) :
Lorsqu'une bobine à fort nombre de spires sous tension est brutalement séparée de son alimentation, il se produit dans cette dernière une force contre électromotrice (f.c.e.m.) engendrant un courant dit " d'extra rupture ". Ce courant est surtout néfaste pour les contacts, car lors de leur ouverture, le courant de rupture continue à se propager dans l'air pendant un très court instant, formant une étincelle destructrice. on pallie a cet inconvénient en plaçant un condensateur (dans le cas du rupteur de l'allumeur) ou une diode (dans le cas des relais) en parallèle sur la bobine. Ce phénomène est à la base de l'allumage des moteurs à combustion interne, essence, gaz, etc…… Par opposition aux moteurs diesels à auto allumage, c'est la bobine qui joue ce rôle dans le circuit primaire et crée ainsi dans le secondaire, une très importante montée en tension de plusieurs milliers de Volts 15/20.000) ! On peut voir dans le schéma ci contre, l'effet protecteur de la diode dans un relais qui permet une lente décharge de la tension parasite lorsque le circuit est ouvert en protégeant ainsi l'ensemble des composants des pics de tension néfastes surtout pour les circuits électroniques équipant les véhicules actuels.
Retour haut de la page !
Différents types !
Il faut distinguer les relais classiques pour des intensités de 10 à 60 Amp et les relais de puissance pour de très fortes intensités, par exemple pour démarreurs, moteurs de treuil ou autres gros consommateurs, des intensités de plusieurs centaines d'ampères sont parfois nécessaires !
En ce qui concerne les relais d'alimentation d'accessoires nous trouvons :
  • N-O Normalement ouvert, le plus courant.
  • N-F Normalement fermé.
  • Inverseur.
  • Certains relais sont munis d'un fusible de protection du circuit de puissance.
  • Protégés à l'aide d'une résistance ou diode, placée en parallèle sur le bobinage d'excitation (commande) conseillé pour l'utilisation sur des véhicules avec composants électroniques, pour protéger des surtensions duent à l'extra courant de rupture (effet de self) à l'ouverture du circuit.
  • Modèles spécifiques à certains constructeurs avec contacts multiples.
  • Les relais temporisés, pompes à essence, essuie-glaces intermitents, etc.......

 
N/O = Normalement ouvert !
N/F = Normalement fermé !
Inverseur !!
Retour haut de la page !
Raccordements !
Le raccordement est très simple :
  • Le circuit de puissance de la batterie ou autre borne de 12 Volts permanent et la borne 30/51 ou 3 en passant par un fusible adapté à la puissance du circuit à protéger, généralement 15/20 Ah !
  • La borne 87 ou 5 > l'utilisateur à alimenter, contacts normalement ouverts !
  • La borne 87a ou 4 > l'utilisateur à alimenter contacts normalement fermés !
  • Le circuit d'excitation (circuit de commande) à la borne 86 ou 1 venant de l'interrupteur ou autre source de commande !
  • La borne 85 ou 2 généralement à la masse !
 
Retour haut de la page !
Exemple d'utilisation !
Ci dessous, un exemple d'utilisation d'un relais N/O pour alimenter des phares longue portée additionnels :
Le schéma est très simple, on emploie le circuit des feux de route pour alimenter le circuit d'excitation du relais de commande des phares additionnels, de cette manière, les feux de longue portée s'éteindront automatique dès le passage en feu de croisement, évitant ainsi tout éblouissement aux conducteurs circulant en sens inverse !

Retour haut de la page !
Contrôle de la diode de protection :
Lorsque vous employez un câble d'alimentation sur batterie, toujours intercaller un fusible de +/- 5 Ah dans celui-ci, (dans le cas qui nous occupe, 1 Ah serait largement suffisant car la consommation de la bobine n'est que de 0,2 Ah + la lampe témoin de 5 Watts - 0,5 Ah environ) cette précaution est valable pour tous les tests que vous pourriez faire !
La diode de protection contre les surtensions est branchée :
Sens passant de la borne 85 à la borne 86, blocage de la borne 86 à la borne 85.
Contrôle, effectuer le branchement suivant :
Borne positive de la batterie borne 86 du relais :
Borne 85 câble de la lampe témoin :
Autre câble de la lampe témoin borne négative de la batterie :
La lampe témoin ne s'allume pas : V
Inverser les câbles sur la batterie :
La lampe témoin s'allume : V
La protection du relais est bonne V
Si ces 3 contrôles sont ok, la protection du relais est correcte !
Retour haut de la page !
Considérations générales !
Comme on peut le constater, l'emploi des relais est une excellente solution lors de la réparation/transformation ou même en création de nouvelles installations, il permet de simplifier le circuit, rendre les câbles de l'alimentation de puissance aussi courts que possible et diminuer ainsi fortement les risques de chutes de tension importantes, il permet en outre de réutiliser des commutateurs d'origine fatigués car, ils n'auront alors plus qu'à supporter le passage du très faible courant de commande du relais, ce qui va leur rendre une seconde jeunesse, j'ai souvent pratiqué cette façon de faire avec un plein succès !


Christian Decroly.
Page réactualisée le 17/02/2018 avec :
Contact : track491@gmail.com