Ancêtres automobiles, pollutions, législation européenne & considérations personnelles !

Les énormes problèmes écologiques passés, présents et à venir, provoqués par l'explosion exponentielle de la circulation automobile, plus spécialement dans les pays dit "développés", nous amènent à reconsidérer notre moyen de déplacement préféré sous un autre jour.
Il est évidemment certain que si nous continuons comme nous avons agi jusqu'à ce jour, nous allons droit vers une catastrophe écologique majeure dont nous commençons seulement à prévoir les prémices des terribles modifications climatologiques que notre écosystème nous prépare à subir.

Nos politicards toujours à l'affût de solutions pour le moins démagogiques ont flairé le changement de cap d'une partie de l'électorat qui conscient de l'avenir de nos enfants avait tendance (à juste titre) à rallier de plus en plus les partis à connotation verte. Dans un coup d'éclat, ils se sont tout-à-coup préoccupé de l'avenir de la planète, alors que quelques temps plus tôt ils s'en fichaient comme de leur première chemise, ils ont subitement pris conscience des problèmes et envisagé, vite fait mal fait, une série de mesures il est vrai, quelques fois positives dans leurs ensembles mais, et c'est là que le bât blesse, sans se soucier le moins du monde des collectionneurs et restaurateurs d'anciennes qui, aux prix de lourds sacrifices budgétaires et physiques, ont patiemment reconstitué le patrimoine roulant de l'Europe (du monde) depuis les débuts de la mécanisation. L'affaire de l' "amiante" en est une lamentable démonstration.

Petit retour en arrière !

Je me souviens pertinemment bien des années cinquante/soixante ou dans l'ignorance la plus totale des méfaits de l'amiante sur la santé nous, les jeunes mécanos de ces Messieurs en "col cravate", nous dépoussiérions les freins de leurs voitures de luxe et autres tambours de camions (à la soufflette) envoyant ainsi un grand nuage de particules toxiques dans l'atmosphère et dans le désintéressement le plus total. Qui à l'époque se souciait d'écologie et se préoccupait de la santé des mécaniciens, nouveaux parias de la société de consommation née des décombres de la "dernière" guerre 40/45 ?

S'il est exact et légitime que nos parents, après les privations et autres méfaits provoqués par plusieurs années d'occupation et de restrictions aspiraient à une vie plus agréable, il est également exact que de ce fait les constructeurs d'automobiles ayant très vite compris le parti qu'il était possible d'en tirer et relayé par les partis politiques de "gauche" qui commençaient à promouvoir les "congés payés", la production automobile explosa littéralement, de la RENAULT 4 CV, la FIAT 500, la CITROEN 2 CV sans oublier bien sûr la célèbre VW Coccinelle, pour n'en citer que quelques-unes, tous se mirent à proposer LA voiture familiale par excellence et nouveauté pour l'époque, payable à crédit !

Cette situation "paradisiaque" ouvrait la porte aux loisirs pour tous, car, point de liberté sans voiture, "ma voiture c'est ma liberté".
Fort bien et tout à fait légitime mais, nos très chers dirigeants ne voyant jamais beaucoup plus loin que l'épaisseur de leur porte- monnaie, avaient-ils pensé à l'avenir de la situation qu'ils provoqueraient quelques dizaines d'années plus tard ??
Permettez-moi d'en douter très fort et de toutes façons, après moi les mouches...

Les années ayant passé, nous sommes maintenant devant le fait accompli et, qu'allons nous faire ??
Il est certain que continuer ainsi est suicidaire, nos villes sont à la limite de saturation, diminuer les cadences de production conduiront à des milliers de chômeurs en plus, interdire la circulation 1 jour sur 2, impensable !
Réduire les vitesses !!! T'es fou et nos constructeurs avec leurs turbos, common rail et autres gadgets à la vas-y que j'te dépasse au volant de ton escargot ???
Mais que vont-ils devenir les pauvres, je n'en sais strictement rien mais, par contre, je suis très préoccupé par l'avenir de nos futures générations !
Alors !! Alors quoi ?? Le passionné de mécanique, le gars qui a voué son existence aux machines, que va-t-il proposer comme solution ??
Et bien aucune car il n'y en a pas sauf... mais... ? Mais quoi bon Dieu, et bien que, pour une fois, les hommes fassent preuve de sagesse et qu'ils réservent ces merveilleux outils à ce pourquoi ils ont été créés au départ, c'est-à-dire pour le loisir et pendant la semaine qu'ils développent et surtout emploient au maximum les transports en commun. et que nos "politicards" actuels arrêtent de nous casser les co... avec leurs mesures à la con réservées à quelques voitures, symbole d'une époque révolue ??
Ce serait comme remettre en questions les dizaines de générations qui depuis des siècles sont tombées dans les mines pour le plus grand profit des magnats des industries minières et métallurgiques

Alors, s'il vous plait Messieurs les décideurs, un peu de jugeote et de respect, l'écologie ? Oui et mille fois oui, mais pour une fois faites preuve de vos capacités à régler un problème et arrêtez vos visions à court terme, n'oubliez jamais que gouverner c'est aussi et surtout prévoir, prenez en de la graine, la terre de vos enfants en est l'enjeu.

Et pour finir, alors que l'on nous annonce, à raison, que, une seule goutte d'huile répandue dans la nature ou les égouts, pollue des milliers de litres d'eau potable, et que nous devrons stocker nos "anciennes" sur une dalle en béton étanche et à l'abri des regards, les "médias" nous annoncent que le dégazage des pétroliers en haute mer provoque des dégâts plus important que toutes les catastrophes écologiques pétrolières confondues depuis toujours ??
De qui se moque-t-on ? Comprenne qui pourra !

Alors le recyclage oui, mais pas n'importe comment et nous, amateurs, collectionneurs, restaurateurs de vieux véhicules, avons aussi notre mot à dire, restons vigilants, il y va peut-être de l'avenir de notre passion ? Et de nos enfants...

Les récents événements suite au nauffrage du "Prestige" font de nouveau craindre les pires pollutions des côtes espagnoles, portugaises et françaises tout çà bien entendu pour le "fric". Notre planète est bien mal partie et je suis fort pessimiste quant à son avenir.
Si l'écologie vous intéresse, visitez mon site EcoAgri2000 en cliquant ci-dessous :
Christian Decroly

Christian Decroly,
Contact : track491@gmail.com
Mise à jour, le 07 décembre 2002.