LANZ Bulldog !

Un peu d´histoire :


La caractéristique principale des LANZ Bulldog est bien sûr leur moteur poly-carburants monocylindrique horizontal à 2 temps, dont la cylindrée au cours du temps est restée inchangée, avec un alésage de 225 mm et 260 mm de course pour une capacité de 10,338 litres apparue en 1929 pour la première fois et désigné à l’époque sous le terme « gamme haute », ce moteur restera inchangé, du moins dans ses cotes, jusque la fin des « modernes» Bulldog des années 50 avec à l’apogée de la marque, les types 50/55 PS, fiers tracteurs d’entraînement des dernières batteuses fixes d’antan, c’est à dire une trentaine d’années d’existence pour ce fameux « fumeux » moteur.
En effet,  si au début de sa carrière le 225 x 260 ne développe « que » 15/30 PS, à 500 tours/minute, il finira avec 50/55 PS fin des années cinquante mais, à un régime de 750 tours/minute.

Quelques caractéristiques techniques :

Type :
Monocylindrique deux temps horizontal à boule chaude.
Admission d´air :
Par carter «pompe» et lumières de transfert.
Allumage :
Autocombustion du combustible par élévation de température lors de la compression de l´air mélangé au carburant et son contact en fin de course (P.M.H) dans une "cloche" portée à incandescence, +/- 600° (boule chaude).
Alimentation :
Par pompe à injection «basse pression», début d'injection : 140° avant PMH.

Carburant :
Tout ce qui brûle, du gasoil à l´huile de vidange filtrée y compris les biocarburants, huile de colza, de palme, etc, etc...
Alésage/course :
225 mm x 260 mm.

Cylindrée :
10,338 litres.

Puissance :
50/55 P.S à 750 tr/minutes.

Refroidissement :
Liquide par thermosiphon avec ventilateur.

Capacité :
50 litres.

Graissage :
Carter sec, graissage de l´embiellage sous pression avec récupération du lubrifiant par pompe secondaire aspirant en permanence le fond du carter ou par la pression régnant dans le carter lors de la pré compression, le piston est quant à lui, graissé par huile perdue, brûlée lors de la combustion.
Echappement :
par « cyclone » dirigé vers le haut, quelques versions ont possédé un échappement vers l´arrière.

Embrayage :
Type à cône.
Transmission :
Six vitesses avant, deux marche arrière (réducteur).

Poulie de battage :
Diamètre : 680 mm, largeur : 190 mm, tournant à la vitesse nominale, calée sur le vilebrequin elle bénéficie ainsi d'un rendement de 100%.
Démarrage à froid :
Par préchauffage de la boule à une température de +/- 600° à l´aide d´une lampe à alcool ou tout autre chalumeau, après la lubrification manuelle à l´aide de la manivelle prévue à cet effet, surtout après un temps de repos relativement long (très important) hélas, malheureusement trop souvent négligé. Il est également à noter la présence sur les derniers modèles d´un système de démarrage électrique sur l´essence, l´allumage étant provoqué par une bougie classique, elle-même alimentée en haute tension par bobine et vibreur sur batterie de 12 volts, les tracteurs pourvus de ce système de départ possèdent généralement un démarreur électrique avec alternance du sens de rotation pour permettre un « balancement » du moteur Après quelques minutes de fonctionnement à l´essence, un robinet à deux directions permet la marche normale au gasoil.

Schéma et animation
du système d'injection !
Coupe de moteur
avec animation !
Visionnez le système d'injection des semi-Diesel 2 temps !
Page d'accueil tracteurs
Le moteur 2 temps
Retour page LANZ


Le 16 décembre 2002
Contact :
track491@gmail.com